Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mai 2017 7 14 /05 /mai /2017 12:30


Le 14/05/2017 :


COMMUNIQUE DE PRESSE de l’Assemblée Parents-Enseignants-Habitants à propos de la rentrée 2017 au collège Badiou à la Reynerie


Texte envoyé à la presse suite à notre conférence de presse du vendredi 5 Mai


A la Reynerie, la situation est bloquée : un nombre significatif de parents de CM2 affirment leur volonté d’inscrire leurs enfants en 6° au collège du quartier, Raymond Badiou à la rentrée 2017 et refusent catégoriquement le collège désigné par le Conseil Départemental ; ils ont rempli les dossiers d’inscription dans ce sens, en indiquant « Badiou » comme collège de secteur.


Peu nous importent les rumeurs propagées par le Conseil Départemental et distillées dans la presse à propos d’une éventuelle ouverture d’un collège proche du quartier à l’horizon 2022. Nous, nous parlons de septembre 2017.


Nous parlons d’un collège qui existe, nous parlons d’enfants qui y étudient, et que leurs frères et sœurs veulent rejoindre, nous parlons du droit des parents et des habitants du quartier à avoir un collège de proximité, nous parlons du droit des enfants étudier dans un environnement familier et sécurisant, du droit des parents à s’investir dans leur scolarité.


Nous parlons d’élèves actuellement scolarisés du CP au CM2, qui seront interdits d’étudier dans leur collège de proximité, 5 ans minimum sans établissement secondaire au Mirail, plus de 20 000 habitants !


Si le Conseil départemental veut construire un autre collège, très bien, mais qu’il le fasse ici comme il le fait ailleurs : en construisant d’abord, en détruisant ensuite !


Nous le répétons : les enfants du Mirail ne sont pas des cobayes. Nous en avons assez que nos enfants fassent les frais des expérimentations du Conseil départemental. Il se lance dans ce projet alors même que nous n’avons aucun bilan des expérimentations précédentes, et notamment du « busing ». Et cela dans une période électorale particulièrement incertaine, dans l’ignorance de ce que sera la politique éducative du prochain gouvernement, sans la moindre garantie que les promesses faites aujourd’hui et qui ne sont déjà pas tenues seront respectées demain par ceux qui ne les ont pas faites !


Il est d’ailleurs à signaler que nous n’avons reçu aucune réponse de la part du Préfet que nous avions sollicité pour qu’il désigne un médiateur neutre afin de dénouer la situation : nous allons le re-solliciter prochainement.


Nous nous battons pour les enfants, et nous ne baisserons pas les bras. Dans les jours et les semaines qui viennent, nous poursuivrons nos actions, et prendrons de nouvelles initiatives pour gagner le maintien de la 6° à Badiou en septembre 17, avec les moyens REP correspondants. Un rassemblement s’organise pour le vendredi 19 mai.


Nous restons à votre disposition pour toute demande d’entretien.


À l'attention : du CD31 et du CNESCO


Nous sommes contre la fermeture du collège Raymond Badiou dans le quartier de la Reynerie à Toulouse.


Le collège Raymond Badiou dans le quartier du Mirail à Toulouse va être vidé, puis détruit au nom d’une soi-disant « mixité sociale », laissant un quartier de 16 000 habitants sans collège alors qu’il y a largement la taille d’avoir un lycée.


Dès la rentrée prochaine, les enfants actuellement scolarisés en CM2 dans les écoles de la Reynerie ne pourront pas aller en 6ème au collège Raymond Badiou et seront dirigés sur des collèges considérés « favorisés » du centre-ville et des banlieues résidentielles. Les élus promettent des transports scolaires gratuits, mais ces collèges sont très éloignés du quartier. L’objectif est de vider le collège et de le détruire dans 2 ans. Ces décisions du Conseil départemental de Haute-Garonne et de l’Inspection académique, imposées, témoignent d’un mépris pour les enfants du collège, pour leurs familles et pour les équipes enseignantes.


La reconstruction future du collège Badiou n’est prévue que dans 5 ans. Le Conseil départemental cherche un terrain pour construire un nouveau collège en périphérie du Mirail, toujours pour des raisons de « mixité sociale ». Il va donc supprimer un collège sans savoir où construire le nouveau !


Dès la rentrée prochaine, 150 enfants de onze ans seront obligés de traverser chaque jour une ville étendue, pour se rendre dans des collèges inconnus afin d’expérimenter « la mixité sociale », réalisée dans la précipitation, imposée…. mais « c’est pour votre bien ! » (Au fait, pourquoi ce sont les enfants de la Reynerie qui doivent aller au centre-ville et pas l’inverse ?)


Ces enfants issus de milieux « défavorisés » vont à l’école de leur quartier. On va les envoyer en dehors de leur lieu de vie pour faire de « la mixité sociale » de 8h à 17h et les ramener le soir, le week-end, durant les vacances chez eux. C’est « la mixité » uniquement de 8h à 17h ! S’est-on intéressé à ce que peuvent ressentir des enfants confrontés à ce déplacement déstabilisant ? Les gens de ce quartier ne sont pas traités à égalité avec les autres, c’est de la discrimination.


« Raymond Badiou » est un beau nom pour un collège. C’est celui d’un professeur de mathématiques du Lycée Pierre de Fermat, d’un résistant à l’occupant nazi, du maire de Toulouse à la Libération, qui a développé les services publics (municipalisation des transports, de l’eau), qui a développé les logements sociaux, celui d’un opposant aux guerres coloniales.


Des parents, des professeurs et des élèves du Mirail luttent pour préserver leur collège, pour leurs droits, pour le droit des personnes. Ils disent que « les enfants ne sont pas des objets qu’on déplace », ce qui signifie « respectez nous ! » !


Nous leur apportons notre total soutien pour un moratoire suspendant cette décision de suppression du collège Raymond Badiou.

Partager cet article

Repost 0
Jean-Yves Paul Flament
commenter cet article

commentaires